Bernhard Schlink – Le retour

4 09 2012

Quatrième de couverture :

« Le retour s’ouvre sur les souvenirs de vacances du narrateur, Peter Debauer. Élevé dans l’Allemagne de l’après-guerre par sa mère, Peter passe tous ses étés chez ses grands-parents suisses. Ces derniers travaillent comme correcteurs d’épreuves pour une collection de romans populaires.

Un jour, Peter commence à lire un bloc d’épreuves et découvre, fasciné, l’histoire d’un prisonnier de guerre allemand en Russie qui parvient à s’évader et à rentrer chez lui, mais seulement pour découvrir que sa femme ne l’a pas attendu. Certains détails du récit donnent à Peter l’impression qu’il s’agit non pas d’un roman mais d’une histoire vraie, et cette idée ne le quittera plus.

Beaucoup plus tard, devenu juriste, il mène l’enquête et, petit à petit, découvre que l’homme en question est peut-être son père. Mais à chaque fois qu’il croit comprendre son histoire, un élément inattendu brouille les pistes. Sa quête de vérité le conduit jusqu’aux Etats-Unis, où il est persuadé d’avoir identifié ce père insaisissable sous les traits d’un célèbre professeur de droit, déconstructionniste et négationniste… »

Mon avis :

J’ai eu des difficultés à m’imprégner de l’histoire et d’entrer dans le livre, quand j’y suis arrivée, j’étais déjà à la fin du livre. En résumé, ce n’est pas mon préféré de l’auteur.

Après avoir lu « Le Liseur » et « Le Week-end », j’en attendais beaucoup, peut-être un peu trop, de la part de Bernhard Schlink.

« Le retour » est désigné par la Critique comme étant le successeur de « Le Liseur », mais pour moi, après cette lecture, je pense qu’il n’est pas encore venu le moment de la succession de « Le Liseur ».

L’histoire est intéressante : un jeune homme intrigué par les épreuves des romans que corrigent ses grands-parents, finit par faire des recherches et trouvera des réponses à ses questions.

Où cela coince, c’est que j’ai l’impression que c’est brouillon et il faut un certain temps pour comprendre, pour mettre les éléments en relation et entrer dans l’histoire.

Malgré tout, je ne resterai pas sur ma faim, « Amours en fuite » est dans ma PAL.

Publicités

Actions

Information

One response

4 09 2012
Fersenette

Son récent recueil de nouvelles n’est pas mal, mais sans doute pas aussi marquant que ‘le liseur’ …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :