Laurent Binet – HHhH

17 05 2012

Quatrième de couverture :

« Prague, 1942. Jozef Gabčik et Jan Kubiš, deux parachutistes tchécoslovaques, envoyés par Londres, sont chargés d’assassiner Reinhard Heydrich, également appelé « Himmlers Hirn heisst Heydrich » : le cerveau d’Himmler s’appelle Heydrich ; il s’agit du chef de la Gestapo, du planificateur de la solution finale.

L’action est décidée pour le matin du 27 mai 1942, sous le nom secret d’opération « Anthropoïde ». A la sortie d’un tournant qu’emprunte la Mercedes d’Heydrich pour rejoindre le château de Prague, les deux résistants se posteront, prêts à ouvrir le feu, pleinement conscients qu’ils paieront cet acte de leurs vies.

Mais derrière les préparatifs de l’attentat, une autre guerre se fait jour… »

Extrait P. 244

« Ceux qui sont morts sont morts, et il leur est bien égal qu’on leur rende hommage. Mais c’est pour nous, les vivants, que cela signifie quelque chose. La mémoire n’est d’aucune utilité à ceux qu’elle honore, mais elle sert celui qui s’en sert. Avec elle je me construis, et avec elle je me console. »

Mon avis

Grande passionnée de cette période de l’Histoire, je dévore tous les livres qui tombent à ma portée de main et je passe des soirées entières avec des dvd. Je précise que je ne passe pas ma vie à ça mais j’ai mes périodes. Et en ouvrant ce livre, je replonge dans ce qu’on peut appeler une crise.

J’ai littéralement été transportée par ce livre. Laurent Binet y détaille ses recherches sur cet attentat et tente d’écrire un livre plutôt documentaire que roman. Sa démarche est très intéressante et permet de découvrir un pan de l’Histoire qui m’était, à vrai dire, inconnue. Personnellement, je n’avais jamais entendu parler de l’attentat contre Heydrich à Prague. Ou alors, ce fut tellement furtif que je n’en ai pas souvenance.

Enfin, c’est chose réparée grâce à Laurent Binet.

Il faut savoir que l’attentat n’est pas traité de but en blanc dès le début. Laurent Binet prend le temps d’expliquer tous les éléments qui ont mené à cet acte héroïque de Jozef Gabčik et Jan Kubiš. Ces deux personnes ont été soutenues par le peuple et au final, cet attentat n’est pas l’acte que deux seules personnes mais bien d’un peuple qui tente de résister face à l’envahisseur.

J’ai été emballée du début à la fin. Seul bémol, si je peux me permettre, la répétition de Laurent Binet qui ne désire pas écrire un roman au sens romanesque du terme, mais un récit historique qui établit les faits tels qu’ils se sont réellement produits. Ces répétitions sont assez lourdes, mais ce n’est pas le plus important du livre.

Si vous désirez vous plonger dans le passé et vivre les recherches de l’auteur sur cet attentat, ouvrez ce livre.

Publicités

Actions

Information

One response

27 12 2013
Luna

Le ton m’a un peu perturbée au début, mais comme toi, l’histoire m’a rapidement emportée !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :