Peter Stamm – Au-delà du lac

4 05 2012

Quatrième de couverture :

« Avec ces dix récits, ancrés dans la région du lac de Constance, Peter Stamm renoue avec le genre de la nouvelle, dans lequel il excelle. Variations autour du couple et de la solitude, ces textes conçus comme des instantanés photographiques cadrent un moment de vie sans jamais imposer de jugement ou de résolution définitive : ils capturent quelques pensées et évènements flottants au sein d’existences en perpétuel état de tension et d’incertitude. »

Contenu :

  • Les Estivants (Un écrivain recherchant la tranquilité pour écrire trouve autre chose);
  • L’ordre des choses (Un couple en vacances découvrent que l’ordre des choses n’est pas toujours ce qu’il devrait être);
  • Le repas du Seigneur ;
  • Dans la forêt (Une jeune femme fuit la vie et se retrouve en symbiose avec la nature) ;
  • Janus (Un jeune homme envie un gardien de prendre sa retraite à l’étranger);
  • Le 27 juin (Un jeune agriculteur solitaire participe à un festival) ;
  • Le dernier romantique (Une jeune pianiste désespère de l’abandon d’un talent) ;
  • La valise (Un mari d’un certain âge doit faire la valise à amener à son épouse hospitalisée);
  • Sweet Dreams (Une jeune femme rêve de ce que serait sa vie de couple);
  • Coney Island.

Mon avis :

J’avais apprécié « Sept ans », un roman de cet auteur. Ici, j’apprécie l’écriture, mais le style de la nouvelle avec un peu de fantastique glissé dedans, ne m’emporte pas. J’ai été un peu déçue que Peter Stamm ne se contente pas uniquement de relater des faits simples. Pour certaines nouvelles, le petit truc fantastique me gênait et à gâché la saveur de la lecture.

L’effet que j’espérais a fait « plouf ». C’est tombé un peu à plat bien que j’aime vraiment sa plume. Bien évidemment, je n’en resterai pas sur ce goût amer et je suis intéressée à lire d’autres œuvres de Peter Stamm.

Il arrive à tout le monde d’être un peu moins bon de temps en temps. Toutefois, ces nouvelles sont parfaites pour lire dans un train, sur un banc au soleil ou tout simplement avant de s’endormir. Elles sont courtes et apportent un peu de baume au cœur.

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :