Nicolas Ancion – Les ours n’ont pas de problèmes de parking.

14 11 2011

Quatrième de couverture :

« Imaginez… Un pays où les ours en peluche mènent un combat de tous les jours contre les chats les plus sournois. Un pays où des Pères Noël immigrés enseignent l’égoïsme aux enfants des bourgeois. Un pays où les petits vieux menacent les braqueurs de pressing avec des pistolets en plastique. Un pays où les clowns en bois travaillent à redonner vie aux jouets du grenier. Un pays où les albums d’autocollants de foot sont le prétexte à d’immenses tragédies… Ce pays merveilleux, c’est la Belgique de Nicolas Ancion. La fantaisie la plus débridée y côtoie l’absurde et la mélancolie la plus profonde. Chacune de ces nouvelles brosse une géographie sensible et universelle : celle de notre enfance. Dans ce monde béni, cruel et drolatique, les ours n’ont peut-être pas de problème de parking, mais rien ne les empêche d’en avoir d’autres… »

Nouvelles reprises dans le recueil :

–         Le grand méchant Marc ;

–         L’album de foot ;

–         Pascal et ses pensées ;

–         Pas de vacances pour le chien brun ;

–         Nettoyage à sec ;

–         L’affaire Smilodon ;

–         Tête de Turc ;

–         La traversée de la place ;

–         Le chien brun et la fleur jaune de Chine.

Mon avis :

La Belgique, pays du surréalisme. Des ours en peluche qui se font justice, des petits vieux qui braquent des gens avec un pistolet en plastique afin de récupérer son ours en peluche… décalé et bien marrant. Nicolas Ancion a l’art et la manière de nous emmener dans des fourrées pleines de surprises. Le droit chemin, il ne connaît pas.

Son humour est toujours aussi bien distillé à travers les pages et c’est un vrai régal à lire. Nicolas Ancion détourne également des faits de l’actualité belge et montre comment la vie d’une simple personne peut virer au cauchemar. Tout ça avec l’humour bien entendu.

Les petits recueils de nouvelles de Nicolas Ancion se lisent très vite et nous font à chaque fois passer un bon moment. Je tenterai ses romans quand j’aurai diminué de manière significative ma PAL.

Donc si vous voulez passer un moment lecture sans prises de tête, c’est avec Nicolas Ancion que ça se passe.


Publicités

Actions

Information

One response

14 11 2011
Rose

J’adore le titre de ce livre, et au vue de ton appréciation, je n’hésiterais pas à le prendre si je passe à coté!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :