Haruki Murakami – La ballade de l’impossible

3 11 2011

Quatrième de couverture :

« Dans un avion, une chanson ramène Watanabe à ses souvenirs. Son amour de lycée pour Naoko, hantée comme lui par le suicide de leur ami, Kizuki. Puis sa rencontre avec une jeune fille, Midori, qui combat ses démons en affrontant la vie. Hommage aux amours enfuies, le premier roman culte d’Haruki Murakami fait resurgir la violence et la poésie de l’adolescence. »

Mon avis :

Lu dans le cadre d’une lecture commune sur livraddict, je ne regrette pas cette lecture.

A force d’entendre parler de Haruki Murakami, j’ai fini par craquer et c’est en marchant sur des œufs que j’affronte droit dans les yeux cet auteur. Il faut dire que je suis une fan de littérature japonaise et surtout des auteurs suivants : Yoko Ogawa et Ryû Murakami.

J’ai commencé petit avec « Sommeil » que j’avais apprécié et alors je me suis lancée dans « La ballade de l’impossible » que j’ai littéralement dévoré. En conclusion, une histoire de livres entre Haruki Murakami et moi commence.

Trêve de bavardages inutiles (ou pas. A vous de juger), venons-en à mon ressenti sur « La ballade de l’impossible ». Je sors mon carnet magique et je dis « Zut » car je n’ai pris aucune note !! Horreur ! On se ressaisit, on va se baser sur ma mémoire.

Premièrement, au début, j’ai dû trouver mes marques car j’ai eu une impression de brouillon et il me fut difficile d’accrocher jusqu’à ce qu’on arrive sur un ordre plus chronologique quand le narrateur parle de ses études.

A partir de ce moment-là, j’ai pris un train express à travers le livre et Watanabe m’a touchée. Naoko est relativement mystérieuse jusqu’à ce qu’on découvre son passé. Ce qui explique son comportement.

A travers ses personnages, Haruki Murakami exploite le thème du suicide chez les jeunes qui est très présent au Japon. Ainsi que le thème de l’amour en utilisant les relations qu’ont les personnages entre eux (je parle de relations sociales.). On voit que les personnages se cherchent sans jamais vraiment se trouver (se trouver soi-même et les uns les autres).

J’admire, en quelque sorte, Watanabe pour son courage car il est entouré de personnes aux caractères très différents et il doit vivre beaucoup de drames. Pourtant, il continue son bonhomme de chemin en ayant bien la tête sur les épaules et les pieds bien sur terre.

Ce livre est toute la complexité des relations sociales et du bien-être individuel au Japon. C’est une belle démonstration des difficultés que rencontrent les japonais dans leur pays.

L’écriture de Haruki Murakami me transporte et je compte bien continuer à lire ses œuvres.

Elle est comment ma mémoire ? Au fait, le film « Norwegian Wood » est l’adaptation cinématographique du livre… hum, je pense que le dvd va bientôt rejoindre ma collection.

 

 

Publicités

Actions

Information

3 responses

4 11 2011
Nastasia

Je suis contente que cette lecture t’ait plu et qu’elle te donne envie de voir le film, mais surtout de lire d’autres livres d’Haruki Murakami. Moi aussi j’ai eu un peu de mal avec le début du livre, mais heureusement ensuite ça allait mieux.

4 11 2011
Mii

Je n’ai vu que le film « Norwegian Wood » mais bien qu’il m’ait plût, je n’arrête pas penser que le livre doit être bien mieux. J’ai hâte de découvrir les personnages plus en profondeur et de comprendre réellement toute la complexité de leurs relations. J’ajoute donc La ballade de l’impossible dans mes livres à lire absolument et je sens déjà que d’autres du même auteur vont bien le rejoindre.

4 11 2011
June

personnellement après cette lecture commune qui m’a parmis de connaître l’univers de Murakami je vais foncer louer le film. J’ai envie de poursuivre le voyage avec ces personnages. J’ai mis du temps à entrer dans l’histoire et je vais avoir besoin de temps pour en sortir 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :