Philip Kerr – La Trilogie berlinoise

22 10 2011

Quatrième de couverture :

« Publiés pour la première fois entre 1989 et 1991, L’Eté de cristal, La Pâle Figure et Un requiem allemand ont pour toile de fond le IIIe Reich à son apogée et, après la défaite, l’Allemagne en ruine de 1947. Bernie Gunther, ex-commissaire de la police berlinoise, est devenu détective privé. Désabusé et courageux, perspicace et insolent, Bernie est à l’Allemagne nazie ce que Philip Marlowe est à la Californie de la fin des années 1930 : un homme solitaire, témoin de son époque. Des rue de Berlin « nettoyées » pour offrir une image idyllique aux visiteurs des Jeux olympiques à celles de Vienne la corrompue, Bernie enquête au milieu d’actrices et de prostituées, de psychiatres et de banquiers, de producteurs de cinéma et de publicitaires. La différence avec un film noir d’Hollywood, c’est que les principaux protagonistes s’appellent Heydrich, Himmler et Goering… »

Mon avis :

« L’Eté de cristal »

On fait la rencontre de Bernhard Gunther, dit Bernie. Malgré son côté « le sexe est une obsession sans laquelle je ne peux vivre », on s’attache à ce personnage qui va nous guider à travers les rues de Berlin en 1936. Bernie est détective privé et se fait embaucher pour retrouver un collier en diamant qui a disparu alors qu’il se trouvait dans un coffre-fort dans une maison qui a brûlé. Tout ça semble banal et facile, mais Bernie va être embrigadé dans une drôle d’histoire où certains personnages tristement célèbres vont jouer un rôle.

Dans ce récit, nous découvrirons également que les camps de travail existaient déjà.

Ce premier « chapitre » m’a permis de rencontrer un personnage que j’ai envie de connaître mieux.

« La Pâle Figure »

On retrouve Bernie en 1938. Il trouvera des réponses à des questions restées en suspens à la fin de 1936. Et on peut voir un lien entre les deux récits, même s’il n’est pas évident dès le début. Cette fois, Bernie réintégrera la police, il côtoiera encore des personnages tristement célèbre et il fera un passage dans un hôpital psychiatrique pour les besoins de l’enquête.

Deuxième peine de cœur, mais il en faut plus pour abattre notre détective privé. Ce deuxième « chapitre » m’a permis de connaître mieux notre ami avant d’embarquer pour le troisième « chapitre ».

« Un requiem allemand »

1947, l’Allemagne a perdu la guerre. Berlin n’est plus que ruines et les Allemands ne sont plus que des fantômes errant et survivant comme ils peuvent dans ce qui reste de leur vie.

Bernie est marié et comme tout homme marié dans une Allemagne meurtrie, il a des doutes sur sa femme. Il est redevenu détective privé après avoir travaillé pour la police allemande durant la guerre et avoir fait un tour dans les camps russes.

Il va devoir enquêter sur un meurtre qui s’est produit à Vienne afin de blanchir un ancien camarade. Lors de son périple, il pourrait bien se retrouver.

Impressions générale

Je ne suis pas une grande lectrice de romans dits policier. Ici, je me suis lancée et je n’ai pas regretté (en fait, j’avais déjà fait une tentative concluante avec « Les Visages » de Jesse Kellerman). Il faut dire que plusieurs ingrédients étaient présents pour mon plus grand bonheur : l’Allemagne avec en fond la seconde guerre mondiale en devenir, Berlin et une ambiance noire. Et Bernie qui est un personnage dont j’adore le caractère.

Philip Kerr s’est très bien renseigné et imprégné de l’atmosphère afin de nous la transmettre par son écriture. J’ai été emportée, j’ai eu quelques frayeurs, j’ai vécu avec Bernie à travers ce livre.

« La mort, entre autres » m’attend tranquillement afin que je le dévore à son tour.

Je ne peux que vous conseiller de lire « La Trilogie berlinoise ».

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :