Daniel Glattauer – La Septième Vague

30 06 2011

Quatrième de couverture :

« Leo, de retour des Etats-Unis, la correspondance entre Emmi et lui reprend, d’abord timide après de longs mois de silence, puis tout s’enchaîne. Mais voici qu’Emmi souhaite en finir pour de bon et mettre un terme à cette relation épistolaire. Pour cela, elle veut rencontrer Leo, une fois au moins… La rencontre a lieu – conformément à la forme consacrée du roman épistolaire – sans public. Le lecteur n’aura droit qu’au compte-rendu… La relation virtuelle survivra-t-elle au test de la réalité ? Com-ment maintenir la tension, si les deux personnages ne peuvent plus se cacher derrière les mots, mais se retrouvent face à face ? C’est là tout le charme, pétillant et captivant, de cette romance virtuelle et virtuose. »

Mon avis :

Quel bonheur quand j’ai vu une de mes collègues avec ce livre et qu’elle me l’a prêté. Depuis sa sortie, je tournais autour de ce livre sans vraiment avoir envie de payer le prix fort pour le lire malgré que j’avais dévoré le premier tome : « Quand souffle le vent du nord ». C’est probablement pour cela que j’attendais…

Emmi et Leo : quelle belle histoire. Un livre qui vous fait passer quelques heures (le temps de la lecture +/- 4heures) de pur bonheur. Sans prise de tête pour vous, mais pour Emmi et Leo, c’est une autre histoire. Surtout pour Emmi qui, je dois bien l’avouer, par moment m’énervait.

La fin est mignonne comme tout même si c’est une évidence depuis le début de ce deuxième tome.

Si vous devez faire un long trajet en train ou prendre l’avion ou juste vous relaxer sur une plage ou au bord d’une piscine, je vous conseille de glisser ce livre dans votre sac (surtout si vous avez lu le premier) et je vous assure que vous passerez un agréable moment de détente absolue.

Publicités

Actions

Information

2 responses

14 08 2011
mimipinson

j’avais trouvé le premier relativement insipide, et casse pied au bout du compte, j’ai lu le second dans un accès de « courage », et je ne l’ai pas aimé du tout; à mon avis, du remplissage, sans matière.

19 09 2011
Luna

J’étais vraiment très enthousiaste à l’idée de découvrir ce livre vu tout le bien que j’en avait entendu, sans compter du premier tome (que je n’ai pas lu…), alors quand je l’ai découvert à la bibliothèque autant dire que je me suis ruée dessus !

Au final, c’est une grosse déception. C’est trop sentimental pour moi : c’est crédible, beau, mais Emmi est totalement le genre de fille amoureuse que je ne supporte pas. Elle est tellement présente qu’elle m’a étouffée ! A tel point que j’ai lu ce roman à deux voix comme si on voyait toute l’histoire de son côté…

C’est très bien écrit, on croit réellement à cette histoire, mais je ne l’ai pas aimé… Tant pis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :