Amandine Fairon – Tendre Démence

12 03 2011

Jeudi fin d’après-midi, je descends du train accompagnée de mon père, on va à la librairie en face de la gare (mon père ne peut se passer de son journal quotidien). Dans la librairie, mon regard se pose sur un livre d’une édition belge (Les Editions Azimuts). La couverture claire du livre se détache des couvertures noires des livres l’entourant.

Ma curiosité aiguisée, je saisis le livre, parcours en vitesse la quatrième de couverture et ressors de la librairie avec le livre en main et une sensation de « petit » bonheur.

 

Quatrième de couverture:

« Tendre démence » nous entraîne dans l’univers tourmenté et passionnel d’Eloïn. De passage dans un hôpital, celle-ci rencontre un homme dont la folie ne la laissera pas indifférente. D’autant plus que leur premier contact se résume à une gifle… »

« Oooh! Ca fait une heure que je t’appelle, là. Elle tournait en rond, le visage rouge des larmes qui lui avaient brûlé les joues. – Tu as facile, toi, tu n’as même pas besoin d’y croire. Oh, mais réponds-moi, fais-moi un signe, quoi? Ses yeux fixaient son plafond qui ne daignait bouger. Le reflet du soleil dans sa minuscule fenêtre l’aveuglait, mais elle ne baisserait pas son regard. – Viens! Viens un peu voir. Descends de ton lointain balcon, bon sang. Regarde par ici… Tu te prenais pour le plus grand artiste au monde? Elle pris une chaise et grimpa dessus. Sa rage prit le relais de ses larmes, sa voix nouée vomissait son dégoût envers ses croyances. Ses bras s’agitaient de plus belle. – Oooh l’artiste! Descends de ton ciel, viens voir ton chef-d’oeuvre. Viens la regarder de plus près, ton oeuvre! Viens, je te dis! Regarde à quel point elle arrive à se bousiller, celle que t’intitulais: l’humanité. »

Charmante découverte. Ce petit roman est le deuxième de cette jeune auteure qui est encore aux études.

On est plongé dans un institut psychiatrique à travers les yeux d’Eloïn et de Néhémie. Eloïn tombre amoureuse de Néhémie, jeune homme qui ne se souvient pas de son passé.  Néhémie évite de regarder les gens dans les yeux, Eloïn fera tout pour croiser son regard.  Ils s’enfuieront ensembles…

Tendre démence porte bien son titre. On voit Eloïn qui sombre dans une démence tendre par son amour pour Néhémie.

J’ai adoré et je suis pour supporter les jeunes, comme Amadine Fairon, qui osent.

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :