Stefanie Zweig – Une famille allemande

30 12 2010

C’est pas compliqué, j’ai a-do-ré!!!

Quatrième de couverture:

« Francfort, années 1920. Ardent patriote, admirateur de l’empereur jusqu’à la Première Guerre mondiale, Johann Isidor Sternberg, propriétaire bourgeois enrichi par le commerce de la passementerie, a perdu ses illusions d’intégration lorsque, après le sacrifice de son fils aîné Otto dans la boue des tranchées, il a vu l’Etat allemand accréditer l’idée que les Juifs étaient des « planqués » et des « profiteurs de guerre ». Père de cinq autres enfants, dont une fille naturelle recueillie au sien de sa famille, M. Sternberg a cependant d’autres soucis en ces premières années de la République de Weimar: un vent d’émancipation et de bohème souffle sur ses enfants gâtés, qui n’ont que mépris pour la vie des « petits-bourgeois ». Erwin rêve de devenir un peintre célèbre, tandis que Victoria se voit déjà brûler les planches dans une pièce de Brecht – au point de s’enfuir à Berlin avec un soupirant, pour en revenir déshonorée. Mais l’Histoire va bientôt mettre un terme brutal à cette décennie de liberté et de bouillonnement créatif, tandis que les nazis prennent le pouvoir: de vexations en boycotts, d’autodafés en interdictions, les membres de la famille Sternberg, dont on suit les destins jusqu’à la fin des années 1930, vont devoir s’arracher à leurs racines allemandes pour sauver leur vie… »

Comme annoncé plus haut, j’ai adoré ce livre car il m’a ouvert les yeux sur le ressenti des familles juives lors de la montée d’Hitler au pouvoir dans les années trente.

Ce livre est merveilleusement écrit et donne faim par moment car l’auteure parle beaucoup de nourriture.

Petit extrait du livre (P123):

« Et, pour Josepha, celui qui avait été son charmant bambin récita un jour la poésie de Friedrich Stoltze traitant de la bonne manière de manger la saucisse grillé:

« Mais saucisse si joliette

doit être mangée sans fourchette;

les seules fourchettes à cinq dents autorisées

sont la main droite et la gauche aussi

– et, personne ne pouvant s’y piquer,

il en va fort bien ainsi. »

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :