Simone de Beauvoir – Une mort très douce

5 12 2010

Il y a des livres qui semblent avoir été écrits pour nous.

Quatrième de couverture:

 » La journée du mardi se passa bien. La nuit, maman fit des cauchemars. « On me met dans une boîte », disait-elle à ma soeur. « Je suis là, mais je suis dans la boîte. Je suis moi, et ce n’est plus moi. Des hommes emportent la boîte ! » Elle se débattait : « Ne les laisse pas m’emporter! » Longtemps Poupette a gardé la main posée sur son front: « Je te promets. Ils ne te mettront pas dans la boîte. » Elle a réclamé un supplément d’Equanil. Sauvée enfin de ses visions, maman l’a interrogée: « Mais qu’est-ce que ça veut dire, cette boîte, ces hommes? – Ce sont des souvenirs de ton opération; des infirmiers t’emportent sur un brancard. » Maman s’est endormie. »

Ce livre m’a beaucoup touchée. J’aurais pu l’écrire moi-même à quelques détails près: mon histoire n’est pas tout à fait la même.  Simone de Beauvoir raconte son histoire avec beaucoup de pudueur malgrè qu’elle se livre entièrement. Son écrit est très touchant, bouleversant… que d’émotions dans ce livre.

Ce livre a été lu dans le cadre du challenge « Dames de Lettres »:

XXième siècle.

Publicités

Actions

Information

One response

8 12 2010
Céline

J’ai adoré le seul livre de Simone de Beauvoir que j’ai lu, Les mandarins. Tu me donnes envie de lire celui là !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :